La maison en feu

Une découverte lors de la belle exposition My Winnipeg à la fondation Maison Rouge, qui regroupe des artistes canadiens tous originaires de la ville de Winnipeg : le travail de Sarah Anne Johnson.

Celle-ci a fait d’un drame familial le sujet de son projet House on Fire. Traitée pour une dépression postpartum dans une clinique de Montréal dans les années cinquante, la grand-mère de l’artiste avait servi de cobaye, à son insu, pour des expériences financées par la CIA sur les méthodes de contrôle et de lavage de cerveau. Ses expérimentations, à base de LSD et d’acide, l’ont rendue psychotique et sujette à des hallucinations. Sarah Anne Johnson évoque les souffrances et les troubles de sa grand-mère dans des œuvres qui revêtent plusieurs formes : sculptures, photographies de famille retravaillées à la peinture et au crayon, maison de poupée démesurée dont les salles dévoilent des événements incongrus…

SarahAnneJohnson1.jpgSarah_Anne_Johnson4.jpg, août 2011
Photos : Sarah Anne Johnson. Stephen Bulger Gallery

Le site de la galerie de l’artiste, c’est ici !

L’exposition My Winnipeg, c’est jusqu’au 25 septembre 2011, dépêchez-vous ! Pour en savoir plus, c’est ici !

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Je le lirai avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.