Portraits de cire

Une découverte au Salon d’art de Saint-Germain-en-Laye (qui vient de fermer ses portes) : le travail de sculpture de Sylvia Armanini, magnifique et dérangeant. Son travail décline le thème du corps humain et de la chair, en mêlant deux univers : la Renaissance et l’expérimentation médicale.
Les sculptures présentées à Saint-Germain-en-Laye évoquent ainsi des cires mortuaires. Cet aspect glaçant est contrebalancé par les coiffes, assemblages de dentelles et de sous-vêtements, à l’ambiguïté irrévérencieuse.

armanini_w

 

 

(photo V.A.)

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Je le lirai avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.