Les migrations d’Emma Malig

Derniers jours pour admirer l’installation d’Emma Malig à la Maison de l’Amérique latine à Paris.

Poète, géographe et voyageuse. Emma Malig est née au Chili, elle travaille en France. Depuis quelques années, elle imagine des globes en volume et en mouvement évoquant avec poésie les migrations humaines et animales. Elle présente à Paris une nouvelle création : une sphère mobile réalisée avec des cordes de piano et des fragments de papier, finement travaillés avec des pigments et des impressions lithographiques. Par des effets d’éclairage, un ballet d’ombres fait contraste avec les éclats de lumière. L’artiste reprend ainsi ses thèmes privilégiés : l’œuvre allie pour les opposer les sombres désastres des exodes humains, anonymes et meurtriers, sur terre et sur mer, et le côté solaire des vols migrateurs, libres en plein ciel, au gré du rythme des saisons.

« Nord-Est
130° au Sud
Les étoiles guident le clair-obscur des migrants

Les vents, entre deux bleus
deux traversées

La mer, un drapé de dentelles

Un oiseau rapide, argenté
Reflété par les eaux
vole des jours et des nuits
sans repos
jusqu’au bout du monde. »

Emma Malig

POUR EN SAVOIR PLUS :

Installation d’Emma Malig jusqu’au 13 janvier 2015 à la Maison d’Amérique Latine. Du lundi au vendredi, de 10h à 20h, le samedi de 14h à 18h, accès libre

le site de l’artiste : http://emmamalig.free.fr/

 

%d blogueurs aiment cette page :