Clair obscur

À la fin du mois de novembre, se tenait le salon Mac Paris. Cette manifestation a lieu chaque année. Après une sélection sévère, elle permet à une centaine d’artistes (peintres, photographes, vidéastes, sculpteurs) d’exposer leurs œuvres dans de larges stands individuels. C’est l’occasion de découvrir des talents originaux sortant des sentiers battus. J’ai  trouvé l’édition 2011 moins intéressante et moins percutante que les années précédentes. Un artiste a cependant attiré mon regard : Jérôme Delépine. Dans la lignée de ses maîtres, Rembrandt et Turner, l’artiste peint des paysages, des portraits où la lumière semble venir de l’intérieur du sujet, perçant les ténèbres de la toile. Les teintes gris bleuté et brunes évoquent un monde crépusculaire où la douceur n’est pas absente.

Pour ceux qui n’ont pu venir à Mac Paris, on pourra découvrir les toiles de cet artiste à la galerie parisienne L’œil du Prince du 2 au 15 février 2012.

delpine, déc. 2011
Jérôme Delépine, sans titre, huile sur toile, 81 x 116 cm, 2011

delepine, déc. 2011

Jérôme Delépine, Quichotte en campagne, huile sur toile, 73 x 100 cm, 2009

Pour voir d’autres œuvres de l’artiste, vous pouvez vous rendre sur son blog, c’est ici !

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Je le lirai avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.